15 juin 2016

Quand la Bande Dessinée s’empare de l’Histoire

avec Sébastien Llaurens

La bande dessinée connaît un essor économique comme médiatique depuis maintenant une vingtaine d’années. Certains ouvrages sont de véritables phénomènes de librairies tandis que d’autres sont parfois adaptés au cinéma.
Une des dynamiques actuelles de la bande dessinée est la référence sinon systématique, du moins de plus en plus courante, à l’histoire et à la géographie. En effet, l’histoire se trouve être pour nombre d’auteurs un formidable terreau narratif pour élaborer récits, scénarios et lectures ou relectures des évènements.
La bande dessinée utilise pour cela une multiplicité de genres : la fiction bien entendu, mais également la biographie, l’autobiographie ou le reportage. Depuis les années 1990 et l’émergence de la bande dessinée indépendante et du roman graphique, la mise en scène de soi dans les ouvrages est devenue commune. Les auteurs se mettent en scène dans des histoires personnelles pour montrer une expérience, témoigner ou encore prendre part dans une histoire dont ils se sentent parfois exclus.

À travers quelques exemples, il s’agira de montrer comment les auteurs de bande dessinée s’emparent de l’histoire pour, en quelque sorte, se la réapproprier. Trahison. Algérie été 1962, de Fawzi Brachemi, Les pieds noirs à la mer de Fred Neidhardt, L’Algérie c’est beau comme l’Amérique d’Olivia Burton et Mahi Grand ou encore Dans l’ombre de Charonne de Désirée et Alain Frappier, quatre ouvrages sur la guerre d’Algérie et ses conséquences, nous montrent que l’histoire des migrations et des conflits se représente aussi en bande dessinée.

Pour ce dernier Café d’Histoire d’Aix de la saison 2015-2016 c’est avec Sébastien Llaurens, jeune doctorant en Histoire et déjà grand spécialiste de la BD que nous tenterons de découvrir la relation de plus en plus forte entre bande dessinée et histoire. Son champ de recherche porte sur « La Méditerranée et la bande dessinée : récits et images (1948-2013) » aussi bien sous l’angle des conflits que des migrations.

Notre Rendez-vous pour ce dernier Café d’Histoire est le mercredi 15 juin, toujours à la Brasserie « Les 2 Garçons » à Aix-en-Provence, toujours à 18 h 30. Ne manquez pas ce dernier Café d’Histoire avant les vacances. Nous comptons sur votre présence !