18 mai 2016

Nécessité fait-elle loi ? Politiques migratoires en France au XXe siècle

avec Stéphane Mourlane

La « crise migratoire » actuelle révèle la difficulté de l’Union européenne à adopter une politique commune. Les positions variées des États européens se déterminent en fonction non seulement de critères conjoncturels mais aussi structurels en rapport avec leur histoire migratoire et des dispositifs juridiques que celle-ci a pu produire. Dans ces conditions, il est sans doute utile de revenir sur l’évolution des politiques migratoires en France au cours du XXe siècle. Depuis la fin du siècle précédent, le développement de l’économie française réclame un recours massif à la main-d’œuvre étrangère. Cette immigration est considérée toutefois comme posant de nombreux problèmes sociaux et politiques en particulier en période de crise. L’opinion publique inquiète, et parfois hostile, en appelle régulièrement à l’intervention de l’État comme agent de contrôle et de régulation. En réponse, les étrangers font en premier lieu l’objet d’une surveillance constante. En second lieu, l’action de l’État se focalise sur le statut juridique et sur les procédures de recrutement des migrants. Pour autant les politiques menées depuis la IIIe République souffrent en matière d’immigration d’un manque de cohérence et manifestent parfois même des contradictions, tiraillées en fonction des circonstances entre l’appel nécessaire à cette main-d’œuvre, les inquiétudes des Français et l’alternance des majorités au pouvoir.

Le Café d’Histoire d’Aix, avec ce nouveau rendez-vous sur « Les Politiques migratoires en France au XXe siècle, nécessité fait-elle loi ? » retrouve avec plaisir Stéphane Mourlane, un habitué du Café d’Histoire. Maître de Conférences à l’UMR TELEMME, spécialiste de l’Italie et des Relations internationales méditerranéennes, Stéphane Mourlane est actuellement chargé de la coordination du groupe de recherche « Migrations, circulations et territoires en Méditerranée XIXe-XXIe siècle », autant dire que les questions migratoires font partie de son champ de recherches et de compétences.