18 octobre 2017

Cuba entre mutations et contradictions

avec Janette HABEL

Le 1er janvier 1959, l’armée rebelle pénétrait dans La Havane et chassait la dictature de Fulgencio Batista. Plus de cinquante ans après, Fidel Castro mort après une longue période en retrait du pouvoir, c’est son frère Raul qui l’a remplacé.
Loin d’être marquée par l’immobilisme, cette période charnière voit l’émergence d’un fort débat sur l’avenir du socialisme, tant chez ses opposants que chez ceux qui le défendent tout en souhaitant son évolution.
Sortir « du chaos sans instaurer la loi de la jungle », c’est ainsi que le sociologue Aurelio Alonso résume le dilemme cubain.
Comment présenter une analyse critique de la réalité cubaine sans s’interroger sur ses principes fondateurs ? Sur les mythes qui ont servi à la transformation de Cuba en société socialiste ?

Pour répondre à cette question, le Café d’Histoire a le plaisir de recevoir Janette HABEL, Docteure en sociologie politique à l’Institut des Hautes Etudes d’Amérique Latine, Paris 3, La Sorbonne Nouvelle. L’Amérique Latine, à ce jour, est un espace que le Café d’Histoire d’Aix a peu exploré, aussi c’est avec un immense plaisir que, pour commencer notre saison 2017-2018, nous vous retrouvons autour de ce thème qui nous permettra de mieux appréhender l’histoire et la géopolitique de Cuba, cette petite ile de la Caraïbe dont personne n’ignore l’existence.