La charte du Café d’histoire

Le Café d’Histoire est un lieu d’échanges et de débats. Chaque séance est conduite par un membre de l’association chargé de l’animer et qui fait appel à un intervenant à la compétence suffisamment établie sur le thème proposé. La durée de l’intervention reste relativement courte, soit environ 45 mn. L’objectif est de nouer des échanges susceptibles d’engager l’auditoire dans une réflexion. Le café d’histoire n’est pas le lieu d’une conférence universitaire. Le débat constitue la partie centrale du Café d’Histoire. C’est à l’animateur qu’il revient d’introduire le débat. C’est également lui qui le conduit.

Les thèmes abordés par le Café d’Histoire sont volontairement problématiques. Il s’agit de soulever des questions posées par l’évolution de la recherche historique. Le regard que leur porte l’historien s’avère particulièrement utile pour introduire une distance critique qui permet la réflexion et pour relativiser afin de mettre en perspective et de donner sens. Le Café d’Histoire offre un supplément d’intérêt : l’histoire s’y présente sous un jour qui, tout en se donnant des garanties de sérieux, se garde de l’académisme qui l’entoure traditionnellement.

L’hétérogénéité de l’auditoire, caractéristique de ce type de réunion, oblige à une grande vigilance. Le principal danger est d’engager le débat dans de vaines polémiques. L’autorité intellectuelle de l’intervenant représente un premier garde-fou. La conduite du débat constitue l’autre moyen de préserver la qualité des échanges.